Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Témoignage émouvant de Seth Riggs...

Publié le par Boris61

Voici une courte interview de Seth Riggs, celui qui a été le coach vocal de Michael Jackson depuis le début des années 80 (vous pouvez d'ailleurs entendre un long extrait de l'une de ses séances avec le Roi de la Pop ici). Cet entretien a été réalisé par Sara Levy, du site Magic Music. La traduction est disponible sous la vidéo.

Seth Riggs: Comme chacun sait, Michael était un artiste phénoménal. Avoir une voix aussi bonne que la sienne, c’est-à-dire réussir à maîtriser trois octaves et demi – enfin je le faisais plus précisément s’entraîner sur trois octaves avec une sixte mineure – et danser comme il le faisait pendant 21-22 chansons, où il dansait vraiment non-stop, le tout entrecoupé d’une ou deux chansons plus douces… Je lui faisais faire ses vocalises trois fois par jour: de midi à 13h, de 16h à 16h30 et de 20h15 à 20h30, juste avant qu’il monte sur scène. Certains après-midi il pouvait lui arriver de faire un peu n’importe quoi, dans ce cas je lui disais où étaient ses erreurs et les effets qu’il devait éviter de faire. Puis il repartait, il prenait le temps de bien se reconcentrer et bingo, c’était reparti pour un tour!

Sara Levy: Quand avez-vous commencé à être son coach vocal?

SR: Il y a 32 ans.

SL: Comment s’est déroulée votre première rencontre? Vous vous en souvenez?

SR: Oui! La première fois, nous nous dirigions vers la porte d’entrée, mais les charpentiers qui étaient là nous ont dit “Non, on est en train d’installer un nouvel escalier, il faut passer par le toit”. J’ai dit “Quoi?!”, et ils ont répété leur réponse. Le type nous a passé une échelle qu’on a escaladée, ensuite il nous a fallu traverser une partie du toit, puis on a vu deux marches menant vers une porte. Arrivé là j’ai frappé à la porte, et puis j’ai entendu une voix crier [il prend une petite voix] “Oui?” J’ai dit “C’est vous, Michael?”... “Oui, entrez!” Je me suis exécuté, et il était là, il tenait les deux pattes arrières de son chimpanzé et lui nettoyait les fesses avec un gant de toilette avant de lui mettre sa couche. Voilà comment s’est passée ma première rencontre avec Michael.

SL: Très intéressant...

SR: Nous faisions très souvent nos séances dans sa chambre car il s’y sentait bien, il y avait tous ses jouets et les objets qu’il aimait. Sa chambre était en duplex, et il y avaient des mannequins, une petite fille en tutu et un garçon en smoking penchés par-dessus le balcon qui le regardaient d’en haut. Il y avait aussi un Pinocchio accroché dans l’escalier menant au balcon, qui gigotait de haut en bas quand on le faisait bouger... Parfois j’étais au piano à faire faire ses vocalises à Michael, et le chimpanzé déboulait en mettant une tape sur l’épaule de Michael puis en poussant le Pinocchio, qui se mettait à bouger de haut en bas, puis en m’attrapant l’épaule... Michael trouvait ça tellement drôle... Donc nos leçons étaient toujours ponctuées d’allées et venues de toutes sortes d’animaux!

[Michael] avait le cœur sur la main. Dès qu’il entendait parler d’une personne en détresse il partait l’aider. Lorsqu’un jeune garçon a été pratiquement brûlé vif par son père dans une chambre [d’hôtel], Michael a lu un article là-dessus et s’est immédiatement rendu à son chevet. À l’hôpital le garçon avait des bandages de la tête aux pieds. À part un trou pour lui permettre de parler, tout le reste n’était qu’un amas de pansements. Il a dit “Je sais pas quoi faire... Qu’est-ce que je vais devenir?”, et Michael lui a répondu “Ne t’en fais pas, je vais m’occuper de toi pour le reste de ta vie”. Et c’est ce qu’il a fait. Il a toujours eu de l’affection pour ce petit.

SL: Quel est votre meilleur souvenir de Michael Jackson?

SR: Il y en a tellement... Ils sont tous en rapport avec sa gentillesse. Il avait un cœur gros comme ça. Il se rendait auprès des personnes qui rencontraient de graves ennuis, peu importe l’endroit. Il faisait le déplacement, il donnait de l’argent afin d’acheter ce dont ces gens avaient besoin ou de quoi leur permettre de remettre leur vie sur pied. Comme pour Ryan White, le petit garçon qui a contracté le SIDA suite à une transfusion de sang contaminé... [Michael] s’est rendu à l’enterrement d’un nourrisson qui s’était noyé après avoir été jeté à l’eau par sa mère. Le père les avait abandonnés et elle n’avait plus de quoi nourrir [son bébé], elle l’a donc jeté d’un pont avec son grand frère, puis elle s’est jetée dans le fleuve à son tour. On a réussi à sauver la mère ainsi que l’autre enfant, mais le bébé s’est noyé. Là encore, Michael a lu quelque chose là-dessus et s’est immédiatement rendu à Long Beach. Tout le monde attendait le début de l’enterrement. Entre temps, le père était revenu en voyant tous les dégâts qu’il avait causés. Mais rien ne changeait le fait que sont petit bébé était mort... Bref, quelqu’un a demandé ce qui retardait le début de l’enterrement, à quoi quelqu’un d’autre a répondu que “La personne qui a payé la cérémonie n’est pas encore arrivée.” Sur ce, une limousine s’est avancée, et qui en est sorti? Michael. Je me souviens qu’une fois à Liverpool, Michael lisait un journal qui parlait d’un garçon qui – comme cela peut parfois arriver – avait été élevé par des loups, ce qui l’a tout de suite fait pleurer, et il a dit “C’est vraiment affreux, il faut qu’on récolte de l’argent pour ce petit bonhomme”... Il était constamment la cible de personnes qui voulaient lui extorquer de l’argent. Il a été accusé d’attouchements par un jeune garçon, mais il a été acquitté à l’issue du procès. Plus tard ce garçon a admis que c’était son père qui lui avait fait dire tout ça, et que rien n’était vrai. Peu de temps après, le père s’est suicidé. [Ndlr: Il est important de préciser que S. Riggs fait référence à une rumeur, née sur internet, ayant massivement circulé après le décès de Michael, et souvent relayée depuis comme un fait confirmé. Cependant, aucune source fiable ne permet d'affirmer que Jordan Chandler soit effectivement revenu sur ses accusations depuis 1993, ni que cette affaire soit la raison du suicide de son père, Evan Chandler, début novembre 2009.] Il est clair qu’il existe un tas d’aspects de la vie de Michael que les gens ne comprennent pas. Il ne ferait de tort à un enfant sous aucun prétexte. Il leur a peut-être parfois donné trop de popcorn ou de glace... Il y avaient d’énormes conteneurs de glace Häagen Dazs éparpillés dans tout le ranch, partout, sur le parking, dans les distributeurs de boissons... Parfois j’y allais tôt le matin sans avoir mangé rien que pour pouvoir me prendre un grand bol d’Häagen Dazs au distributeur de boissons pour le petit déjeuner! Et tous les ans nous emmenions tous les enfants et leurs parents à Neverland. Moi je restais assis à les regarder car je connaissais déjà tout ça depuis très longtemps. J’étais d’ailleurs avec [Michael] lorsqu’il a acheté la propriété... Certains parents sont venus vers moi les larmes aux yeux en me demandant “Mais où est-ce que tu nous as emmenés?”, ce auquel je répondais: “Je vous ai ramenés en enfance, au Pays Imaginaire... C’est ici que vit Peter Pan...”
Traduction: MJFrance

Commenter cet article