Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Michael Jackson était-il un castrat ?

Publié le par Par Marie-Laure Combes Publié le 13 février 2011 à 15h06 Mis à jour le 13 février 2011 à 15h06

 

Un médecin marseillais affirme que Michael Jackson a subi une castration physique.

 

C'est ce qu'affirme un médecin marseillais qui a étudié ses caractéristiques physiques et vocales.

Plus d'un an et demi après sa mort, Michael Jackson fait encore couler beaucoup d'encre. Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur son incroyable voix. Un médecin marseillais pense avoir percé le mystère. Selon Alain Branchereau, le King of Pop a été castré chimiquement à l'âge de 12 ou 13 ans, révèle La Provence.

Dans un livre à paraître début mars, ce chirurgien explique comment il a établi cette théorie. Selon lui, sa voix qui n'a pas mué, son retard de croissance, sa très faible pilosité, son instabilité psychologique - Michael Jackson souffrait notamment du syndrome de Peter Pan - sont les signes d'une castration.

Les effets secondaires d'un médicament ?

Si le rapport d'autopsie du chanteur écarte l'hypothèse d'une castration physique, le Dr Branchereau évoque une castration chimique due aux effets secondaires d'un médicament. "À 12-13 ans, Michael était défiguré par l'acné. Pour le traiter, ses mentors ont pu se procurer de la cyprotérone, un anti-androgène qui a pour effet de bloquer les effets de l'hormone mâle, la testostérone, laquelle commande notamment les modifications du larynx à la puberté", écrit-il.

Devenu adulte, Michael Jackson aurait arrêté ce traitement. Ce qui lui aurait permis de développer sa pilosité, mais sa voix serait restée aussi cristaline que celle d'un enfant, explique le médecin.

Commenter cet article

clovis simard 15/02/2011 20:57



Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-25: SCIENCE INCONNUE ?


SCIENCE DE L'AVENIR !


Cordialement


Clovis Simard