Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le procès contre AEG Live...

Publié le par Polynésia/MJFRANCE

Des conversations par mails entre des cadres d'AEG Live et Kenny Ortega ont été dévoilées alors que le juge est en train d'étudier les documents en rapport avec la poursuite pour homicide involontaire déclenchée par la mère de Michael Jackson, ainsi que ses trois enfants. Les mails suggéraient que les patrons du promoteur des concerts s'inquiétaient du fait que Michael Jackson manquait des répétitions de sa série de concerts This Is It et voulaient que le Dr Conrad Murray règle le problème.

Alors qu'un avocat d'AEG Live a insisté sur le fait que le cardiologue n'était pas employé par AEG, un mail envoyé par Paul Gongaware à Kenny Ortega onze jours avant la mort du Roi de la Pop suggère au contraire autre chose : "Nous voulons lui rappeler [à Murray] que c'est AEG, et non pas MJ, qui paye son salaire. Nous voulons lui rappeler ce que nous attendons de lui", a-t-il écrit.

Selon CNN, les avocats de Katherine Jackson et de ses petits-enfants ont qualifié ce mail d'"explosif" parce qu'il relie AEG Live à la mort de l'interprète de Thriller. Ils disent que la compagnie s'est servi de la peur de Murray de perdre son job à 150000 dollars par mois en tant que médecin personnel de Jackson, pour lui mettre la pression et faire en sorte que Jackson soit opérationnel pour les répétitions en dépit de sa santé fragile.

Dans un autre mail, le président d'AEG Live, Randy Phillips, faisait les louanges de Murray après ce qu'il avait fait pour que MJ se montre aux répétitions, quand Ortega a exprimé ses inquiétudes sur l'état de santé du chanteur, après avoir été témoin que la star était prise de tremblement pendant les répétitions une semaines avant son décès.

"J'ai l'impression de voir deux personnes. L'une, au plus profond, qui essaie de faire comme si rien n'avait changé et comme si les choses étaient toujours comme elles ont été, et qui ne veut pas qu'on la laisse tomber, et l'autre personne, affaiblie et en mauvaise santé. Je pense que nous avons besoin de l'avis d'un professionnel pour ce problème", écrivait le metteur en scène. Ce à quoi Phillips lui a répondu : "Ce médecin fait preuve de beaucoup de réussite (nous avons vérifié), et il sait ce qu'il fait, il est totalement impartial et en accord avec l'éthique".

Le camp Jackson compte aussi utiliser un mail envoyé par le comptable de la tournée pour AEG Live, Timm Woolley, à un agent d'assurance deux jours avant la mort de Jackson, pour prouver que la promoteur était responsable de la conduite du médecin, et a contrevenu à son devoir de prendre correctement soin de la star. "Randy Phillips et le Dr Murray sont responsables des répétitions de MJ et du fait qu'il respecte le calendrier", disait-il dans le mail.

La juge de la Cour Suprême Yvette Palazuelos a estimé que ces mails étaient des preuves suffisantes pour donner suite à la plainte des Jackson contre AEG Live, disant qu'ils ont été négligents dans leur façon d'engager et de superviser Murray, quand il s'occupait de la santé de MJ lors des derniers préparatifs de sa série de concerts. Le juge est aussi d'accord sur le fait que la compagnie a échoué à enquêter sérieusement sur Murray, avant de donner son accord pour le payer et s'occuper du bien-être de MJ.

Lors d'une audience lundi dernier (la semaine dernière), les avocats de Jackson ont dit que AEG Live aurait dû savoir qu'ils engageaient un médecin criblé de dettes, ce qui créait un sérieux conflit d'intérêt entre ses devoirs de traiter son patient en toute sécurité, et ses propres problèmes financiers.

"Il était plausible et prévisible qu'un médecin sous une telle pression financière puisse mettre en péril son Serment d'Hypocrate en faisant ce dont les cadres de AEG avaient connaissance, à savoir une pratique malheureuse de la médecine dans une industrie du divertissement régie par le gain financier", a conclu la juge.

En plus d'accuser le promoteur de négligence dans l'embauche et la supervision de l'ancien cardiologue, la famille Jackson pense que la compagnie a été responsable de la conduite du médecin, et a failli à ses devoirs de prendre correctement soin de la star, mais les accusations ont été rejetées par la juge.

Le procès débutera le 2 avril. Conrad Murray, qui a été condamné pour homicide involontaire après qu'il ait été admis qu'il avait administré une dose mortelle de propofol au Roi de la Pop, est inclus dans la liste des témoins, de même que le fils aîné de MJ, Prince. Alors que le médecin n'avait pas témoigné à son propre procès, le vice-président de AEG Live, Paul Gongaware, avait témoigné.

Il avait témoigné qu'il avait été manager sur les tournées Dangerous et HIStory avant de rejoindre AEG Live. La déclaration a été utilisée par la juge pour contrer l'argument d'AEG Live qui disait qu'ils n'avaient pas eu connaissance de l'usage de drogues dangereuses sur Jackson par Murray. La juge a cité "la connaissance générale de Gongaware des problèmes d'éthiques qui entouraient les 'médecins de tournées' et des pratiques médicales sur les artistes qui montent sur scène".

La famille Jackson espère une condamnation d'AEG Live à hauteur de l'argent que Jackson aurait gagné s'il était encore en vie, et n'était pas décédé en 2009. Si la famille gagne, la compagnie peut perdre des milliards de dollars, selon des estimations prévisionnelles des éventuelles rentrées d'argent de Jackson s'il était resté en vie. AEG Live est une filiale d'AEG, une compagnie liée au divertissement, qui est actuellement mise en vente pour 8 billions de dollars.

Source: aceshowbiz.com

Traduction: PYC

En discussion sur MJFranceForum

Commenter cet article