Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compte rendu d'audience de lundi...

Publié le par AFP/ MJFrance

Le Dr Conrad Murray avait acheté 255 flacons du puissant anesthésiant qui a provoqué la mort de Michael Jackson le 25 juin 2009, a affirmé lundi un témoin devant la Cour supérieure de Los Angeles.

Les 255 flacons de propofol ont été commandés et livrés entre le 6 avril et le 10 juin 2009, juste avant la mort du Roi de la Pop, a précisé Tim Lopez, directeur d'une pharmacie à Las Vegas.

Les flacons de propofol étaient envoyés à une adresse à Santa Monica (à l'ouest de Los Angeles), a-t-il ajouté.

Conrad Murray, poursuivi pour homicide involontaire, a toujours reconnu avoir administré du propofol au chanteur le jour de sa mort, mais à la demande expresse de la star.

Le propofol n'est que l'un des nombreux médicaments que le docteur Murray commandait à M. Lopez. Selon ce dernier, le médecin affirmait posséder une clinique dans la région de Los Angeles, mais n'a jamais dévoilé l'identité de son illustre patient.

La semaine dernière, la compagne de Conrad Murray avait confirmé à la cour qu'elle recevait régulièrement des paquets à son domicile de Santa Monica, où le médecin s'était installé entre mars et juin 2009.

"Il m'avertissait toujours quand un paquet devait arriver", avait déclaré Nicole Alvarez vendredi, ajoutant qu'elle n'avait jamais ouvert ces paquets.

Une inspectrice de l'institut médico-légal de Los Angeles, également appelée à la barre la semaine dernière, avait déclaré qu'elle avait trouvé au total 12 bouteilles de propofol dans la maison de Michael Jackson après sa mort.

Elissa Fleak avait précisé qu'elle avait d'abord trouvé une bouteille de propofol vide par terre, près du lit du "roi de la pop", juste après sa mort.

A la demande de la police, elle était retournée dans la demeure de Jackson quatre jours plus tard, et avait découvert dans un débarras onze autres bouteilles, dont certaines entamées, et un grand nombre d'autres médicaments.

Le parquet estime que Conrad Murray a "abandonné son patient" après lui avoir administré le propofol, et considère que les soins qu'il a portés à la star étaient "très éloignés des critères requis".

Plusieurs témoins, parmi lesquels les médecins de l'hôpital où la mort du chanteur a été constatée, ont affirmé que Conrad Murray n'avait jamais dit qu'il administrait régulièrement du propofol à son patient.

Source: AFP

Commenter cet article