Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compte rendu audiance Procès Dr Murray du mardi 4 janvier 2011

Publié le par Sources: Reuters / AFP / AP / CNN / TMZ et MJFrance

Hier mardi, le procureur adjoint du district de Los Angeles, David Walgren, a soutenu que le Dr Conrad Murray a réagi trop tard et a fait disparaître des preuves avant d'alerter les secours. Selon David Walgren, il s'est passé plus de 20 minutes entre le moment où le Dr Murray a découvert Michael Jackson gisant inanimé sur son lit et ne respirant plus et le moment où l'un des gardes du corps de la vedette a appelé une ambulance.

"Il importe de noter qu'à ce stade, personne n'a appelé le 911 (le numéro de services d'urgences) ou reçu instruction de l'appeler par le Dr Murray. Au lieu de cela, le Dr Murray se fait assister par un garde du corps pour récupérer des preuves médicales et tout un attirail ", a dit le procureur adjoint dans une salle d'audience pleine à craquer de Los Angeles.

D'après le déroulement des faits tel que reconstitué par l'accusation, Michael Jackson a regagné sa villa après une nouvelle séance de répétition tôt dans la nuit du 25 juin. A 01h30 cette nuit-là, le Dr Murray lui aurait donné du valium puis, entre 10h40 et 11h00, du propofol. Il s'est aperçu vers midi que Michael Jackson ne respirait plus; les secours du 911 ont été alertés à 12h21.

Après son admission au centre médical de l'UCLA, l'hôpital universitaire de Los Angeles, le Dr Murray, toujours selon l'accusation, aurait caché aux médecins l'ayant pris en charge qu'il lui avait administré du propofol - "sans parler du traitement au propofol qu'il donnait tous les soirs à Michael depuis deux mois", a-t-il ajouté, soulignant que ce médicament ne pouvait être utilisé à domicile.

Kenny Ortega a aussi été appelé par les procureurs. Il a dit au juge Michael Pastor que six jours avant sa mort, le chanteur ne semblait pas en bonne condition. «Je sentais qu'il avait l'air perdu. C'était terrifiant. J'ignorais ce qui n'allait pas. Je ne pouvais pas exactement cibler le problème», a précisé le metteur en scène. Ce dernier a ensuite suggéré à Michael Jackson de mettre un terme à la répétition du jour.

Kenny Ortega a ajouté qu'il a été appelé au domicile de Michael Jackson dès le lendemain. Le Dr Conrad Murray lui aurait alors demandé de ne pas agir comme s'il était le médecin ou le psychologue du chanteur. Il aurait aussi ajouté que Michael Jackson était en bonne forme physique et mentale et qu'il n'aurait pas dû rentrer tôt à la maison. Randy Phillips, le grand patron de la firme AEG Live ainsi que Frank Dileo étaient également présents ce jour là.

En plus du coroner, des policiers et des experts en médecine seront notamment appelés à témoigner devant le juge.

L'avocat de la défense, Me Ed Chernoff, a refusé de faire une déclaration d'ouverture lors de l'audience de mardi.

En résumé, le procureur adjoint David Walgren a indiqué au tribunal que Murray aurait commis plusieurs fautes. Il aurait administré du Propofol à Michael Jackson, à la résidence de ce dernier, sans équipement médical (obligatoire) pour surveiller son pouls et sa respiration. Il aurait aussi pratiqué des manoeuvres de réanimation de la mauvaise manière (sur le lit et non au sol). Il aurait également attendu «au moins 21 minutes» avant d'appeler l'ambulance, selon CNN.

À l'arrivée des secours, le médecin a de plus gardé le silence sur les médicaments et sédatifs administrés à son célèbre patient. Il n'a également pas révélé ces informations aux médecins de l'urgence de l'hôpital Ronald Reagan-UCLA.

Commenter cet article